Assurer son chien : les spécificités

Étant un animal domestique, le chien est considéré parfois comme un membre de la famille. Certaines personnes s’y attachent trop même. Pourtant, c’est un animal considéré comme étant fragile par rapport à certaines maladies. C’est pourquoi, ces personnes font si bien attention à prendre soin de son chien et de la garder en bonne santé. Mais ce compagnon a besoin de certains soins préventifs réguliers qui nécessitent une somme assez importante au cours de sa vie. Mais dorénavant, il existe des mutuelles et assurances chien qui peuvent prendre en charge des dépenses liées aux imprévus de santé de votre chien.

Mais pourquoi assurer son chien ?

Généralement, les raisons de couvrir son chien auprès d’une assurance revient à éviter de dépenser en cas d’imprévu et de pouvoir offrir à son chien les soins quotidiens qu’il a besoin. En effet, s’occuper d’un chien n’est pas chose facile. Il faut le vacciner, le stériliser, faire des fois un suivi médical régulier chez le vétérinaire, faire une analyse médicale, passer à une hospitalisation. Bref, un chien fonctionne comme un humain, il peut tomber malade ou faire face à un accident. Ces frais peuvent coûter assez chers. Dans ce cas, une assurance santé chien garantie le remboursement d’une partie ou de la totalité des frais de soins qu’il a besoin. Ces maladies ou accidents ne préviennent pas, mais ayant déjà souscrit le chien à une assurance ou mutuelle santé, même si vous n’avez le montant nécessaire, l’assurance allège votre souci financier.

Comment fonctionne une assurance santé pour chien ?

Il existe plusieurs compagnies d’assurances qui offrent un service d’assurance chien. Ils ont chacun leur propre formule, et garanties proposées aux propriétaires. Selon cette formule, le prix d’adhésion et de cotisation dépend des nombres de prise en charge que l’assurance permet de rembourser en cas de maladie ou d’accident du chien. Tout de même, l’assureur règlemente et décide du montant total de remboursement qu’il peut faire à un chien.
Une fois prise en charge par l’assureur, celui-ci est responsable des garanties des services qu’il offre. Généralement, ces garanties consistent à couvrir les frais de visite chez le vétérinaire, et des médicaments qu’il prescrit. Cela inclut aussi les frais d’hospitalisation en cas d’accident et des traitements et/ou analyse y afférent. Dans certains cas, l’assurance canine garantit aussi les frais relatifs et nécessaire en cas de décès de l’animal.
Par ailleurs, l’assurance canine propose aussi des services d’assistance et de conseil. Il accompagne dans les étapes qu’il faut suivre juridiquement et administrativement liés aux interventions du chien. Il peut proposer les meilleures cliniques, vétérinaires, il peut aider dans la recherche de l’animal en cas de perte de celui-ci.

Qu’est-ce qui spécifie l’assurance santé pour chien ?

Chaque assurance propose une formule qui indique le contrat de garantie d’assurance, mais aussi des modalités d’application de celui-ci. Il faut savoir prendre en compte toutes les conditions pour éviter les surprises. À part les termes généraux inclus dans tous les contrats d’assurance animaux comme la franchise, le plafonnement, le délai de carence ; il y a aussi les exclusions du contrat dont certaines maladies héréditaires ou génétiques ne sont pas prises en charge comme les maladies de carré, l’atrophie rétinienne, le parvovirus, les dysplasies de la hanche, dans le cas du chien. Par rapport à la souscription du chien, cela dépend de son âge, de la race et de catégorie, mais également de son état de santé antécédent. Du risque de sa fragilité, l’assurance n’accepte en générale les chiens moins de 3 mois et plus de 10 ans. Pour les catégories, les chiens de race sont plus susceptibles d’être acceptés en assurance que les chiens considérés dangereux ou chiens de chasse. Les vaccins primordiaux doivent être effectués avant la souscription : le vaccin antirabique, le typhus.

Il y a bien d’avantage d’assurer son chien, mais il faut aussi savoir assumer sa perte au cas où il n’est jamais passé au vétérinaire. L’important, c’est de voir l’animal en bonne santé.

Assurer un NAC : quels animaux sont concernés ?
Assurer son chat : les spécificités