Assurer un NAC : quels animaux sont concernés ?

Certaines personnes adoptent chez elles, de nouveaux animaux comme compagnons, autre que les chiens et chats, de différentes espèces. Ce sont les NAC, acronyme de nouveaux animaux de compagnie. Tous comme ces animaux très connus domestiques, ils méritent aussi de soin approprié et d’être couvert auprès d’assurance et mutuelle.

Les espèces groupées entant que NAC

Les NAC recouvrent d’énormes variétés d’animaux. Ils peuvent être des animaux trouvés dans la nature, des animaux issus de l’élevage, ou des espèces domestiqués, mais encore non connus. Sont considérés comme nouveaux animaux de compagnie, les mammifères comme les hamsters, les gerbilles, le chinchilla, les cochons d’Inde, les rats, les furets et les lapins. Ils regroupent aussi les reptiles comme les serpents, les tortues, les lézards. À part, les autres espèces comme les araignées, les scorpions, les grenouilles, les perroquets, les perruches, les poissons, et les escargots font aussi partie de cette classe d’animaux.
Ces listes ne sont pas exclusives, mais ce sont les animaux les plus populaires comme NAC.

Les problèmes liés aux NAC

Étant donné dont ces espèces d’animaux sont la plupart capturées dans la nature, leurs esprits sauvages peuvent parfois être risqués pour les détendeurs, au sein du foyer. En effet, les propriétaires, des fois ne connaissent même pas comment s’en occuper. C’est pourquoi la détention de ces animaux nécessite une déclaration préfectorale et une obtention de certificat de capacité spécifique. De plus, quoiqu’on s’y attache, ils ne sont pas comme les chiens, qui réciproquement, s’attachent aussi à son maître. Au contraire, c’est assez difficile pour ces animaux d’être réellement une compagnie, ils sont même réfugiés dans des cages spécialisés et sécurisés, pour une meilleure sécurité dans la maison.
Par ailleurs, certains de ces animaux sont considérés dangereux comme les serpents, crocodiles ou araignées. Ce sont des animaux venimeux qui peuvent causer la mort s’ils attaquent les propriétaires. Certains sont aussi à risque de morsure septique ou transmettre de maladie non supportée par le système immunitaire humain comme la zoonose.

L’assurance NAC

Du fait de ces risques liés à la possession des NAC, il est préférable de s’en assurer au niveau d’assurance animale. En effet, en prendre soin n’est pas forcément donné à tout le monde et tous les vétérinaires ne peuvent, non plus, être capable de les soigner. Leur vétérinaire est spécialisé en fonction de l’espèce, une raison de s’en assurer pour éviter les grosses dépenses, car le frais de consultation peut être vraiment coûteux. Il existe bien des compagnies d’assurances spécialisées pour NAC, les conditions sont les mêmes que pour les animaux domestiques : le coût dépend de l’âge, race, espèce, identification, état de santé de l’animal. Mais ces assurances NAC ont aussi leur plafonnement, franchise, formule adéquate aux besoins et exclusion.
Malgré l’existence d’assurance santé pour NAC, certaines espèces peuvent facilement trouver d’assureur que d’autres. Parmi les animaux de cette catégorie, le furet est le premier de la liste à obtenir une couverture auprès d’assurance, car c’est l’animal très prisé par les hommes après le chien et le chat. D’où, les assurances n’hésitent pas d’en offrir leur service. Étant plus facile à vivre et à prendre soin, de plus que leur possession ne demande trop de conditions, souvent les mammifères et oiseaux trouvent leur place facilement dans les compagnies d’assurances comme les lapins, les cobayes, chinchilla, perroquet, perruches, mais également les animaux d’ élevage à des fins commerciaux, car les frais peuvent être très haussés comme le cheval. Par contre, les animaux plus exotiques nécessitent une autorisation de détention, et sont interdits en présence d’enfants d’où il en est difficile, voire même impossible de trouver d’assureurs. Le serpent, le lézard, le caméléon, l’iguane, l’araignée, en font partie de cette liste. Pour le cas du poisson, c’est un animal totalement exclu d’assurance, car aucune n’en propose jusqu’à présent.

L’assurance NAC dépend donc de l’espèce d’animaux considérés. Certains sont plus facile à assurer, d’autres sont conditionnés ou exclus.

Assurer son chat : les spécificités
Assurer son chien : les spécificités