Mutuelle et assurance santé : pourquoi couvrir son animal ?

Tous comme les humains, les animaux peuvent aussi présenter de la sensibilité vis-à-vis de la nature, tomber malade ou pas. Un animal heureux se doit d’être en bonne santé. Des dépenses trop onéreuses peuvent survenir d’un coup face à la maladie de l’animal. C’est pourquoi, des assurances et mutuels animaux existent de nos jours pour assurer la santé de celui-ci.

Les responsabilités de mutuelle et assurance santé animale

Que ce soit une mutuelle ou une assurance santé, ces deux cas ont pour but de rembourser la totalité ou une partie des frais liés au soin des animaux assurés auprès de ces associations comme les vaccins, les actes chirurgicaux.
Tout de même, il est essentiel de faire la différence entre une mutuelle et une assurance. Pour faire simple, une mutuelle ne fait pas de bénéfice, les assurés cotisent et en cas de maladie grave, ils s’assurent réciproquement. Quant à l’assurance, il y a une question de bénéfice, d’actionnaire. C’est-à-dire que l’assuré verse de l’argent en fonction de plusieurs paramètres : âge de l’animal, sa nature, … En cas de non-maladie de l’animal concerné, il n’y a pas de remboursement.
Dans tous les cas, les assureurs sont garants de la couverture sanitaire des animaux. Dans ces derniers fait partie la garantie maladie qui couvre les frais de visite chez le vétérinaire et des médicaments qu’il ajoute. Il y a aussi le garanti accident nécessitant un acte chirurgical où le cas considéré est reconnu plus grave. Dans cette garantie, se trouve aussi celle de l’hospitalisation. Enfin, certaine mutuelle animaux propose une couverture des dépenses de funérailles en cas de décès de l’animal.

Les avantages à assurer son animal auprès de mutuelle animale

L’assurance animale ne se réside seulement pas sur le recouvrement sanitaire de l’animal. Il peut à la fois protéger l’animal que son propriétaire. Normalement, le propriétaire devrait être responsable des agissements de son animal, mais, certains contrats d’assurance peuvent vous dénigrer de votre responsabilité au cas où l’animal concerné crée des dommages au niveau d’autrui. Dans ce cas, c’est l’assurance responsabilité qui assumera les sommes dues. L’assurance animale aussi vous protège en recouvrant les frais sanitaires de l’animal qui aujourd’hui devient de plus en plus cher. Il est indispensable de couvrir son animal pour ne pas avoir d’encas dans ses gestions financières.

Comment choisir son assureur ?

Certes, une assurance santé peut bien rembourser les frais de consultation de votre animal, mais, cependant, des points essentiels sont à considérer pour bien choisir l’assurance idéale. Faire une comparaison d’une assurance à une autre peut s’avérer tentant.
Dans ce cas, il est primordial de vérifier la formule proposée par l’assureur dont le but de connaître les garanties qu’il peut donner. Il faut aussi savoir évaluer la cotisation versée mensuellement et son taux d’augmentation chaque année. Il faut aussi donner de l’importance sur le taux de remboursement qu’effectue l’assurance par rapport au montant de votre mutuelle. En effet, ce taux se doit d’être conséquent si le montant est élevé. Un autre détail important, c’est le délai de carence. C’est la période passant de la signature du contrat à la date de prise de l’assurance. Durant ce délai, l’animal n’est pas pris en charge et les dépenses rattachés à lui sont sous la responsabilité de son propriétaire. De plus, pour plus de confiance et de garanties, vérifier que l’assurance fait partie de la charte des vétérinaires. Enfin, n’oublie pas de voir si le contrat assure une garantie à vie de l’animal. La connaissance des exclusions, qui inclussent les maladies non prises en charge par l’assurance, et la franchise, qui correspond à un montant minimal de dépense que l’assurance ne rembourse pas, sont aussi nécessaire.

Couvrir son animal auprès de mutuelle de santé n’est pas obligatoire, le choix est laissé à chacun. Toutefois, il offre certains avantages à condition de bien choisir l’assurance le mieux adapté à nos attentes.

Assurer un NAC : quels animaux sont concernés ?
Assurer son chat : les spécificités