Pourquoi mon chat se gratte les oreilles ?

Chat se gratte les oreilles

Pourquoi mon chat se gratte les oreilles ? Voilà une question récurrente chez les propriétaires de chats. En effet, les oreilles de ces animaux sont très sensibles et peuvent être sujettes à différentes pathologies. De fait, bien qu’elles soient autonettoyantes, leur physionomie externe peut laisser passer des parasites ou des bactéries qui produisent alors des infections. Comme le chat est un animal très propre qui se lèche et se gratte plusieurs fois par jour pour faire sa toilette, s’il lave souvent les oreilles mais sans vraiment d’excès, inutile de s’inquiéter.

Cependant, lorsque le grattage devient frénétique, s’accompagne de suintements auriculaires, de miaulements ou va jusqu’au saignement, il faut réagir. Une observation attentive de la zone infectée permet généralement de détecter l’origine du problème. Des symptômes secondaires peuvent aussi guider le diagnostic du maître. Alors que certains maux sont bénins, d’autres peuvent conduire à une consultation chez le vétérinaire pour que l’animal soit soigné comme il se doit.

Bien connaître l’oreille du chat

Équipée de 32 muscles, l’oreille du chat se divise en trois grandes zones. La partie externe se compose d’un pavillon souple en cartilage. Droit ou plié, ce pavillon capte les sons et les conduit vers l’oreille moyenne. L’extrême mobilité de chaque oreille permet au chat d’avoir une ouïe très fine mais aussi de communiquer avec son maître. Un mouvement ou une position du pavillon peut signifier la colère, l’anxiété ou encore la peur. L’oreille moyenne contient le tympan et capte les vibrations sonores. Elles sont alors transformées en signaux électriques et transmises vers le nerf auditif par l’oreille interne. Cette troisième et dernière zone contient également le système vestibulaire du chat, élément qui lui donne son équilibre.

Ainsi, chacune des parties de l’oreille du chat est fondamentale. En fonction du comportement de l’animal, il est possible de déterminer quelle zone est atteinte et de trouver une solution adaptée. D’ailleurs, plusieurs traitements existent pour soigner ces différentes pathologies. Le site sonotix.myhappypet.fr propose de nombreux produits à destination des oreilles des chats.

Les démangeaisons autour de l’oreille

Lorsqu’un chat se gratte frénétiquement les oreilles, il faut d’abord bien observer quelle zone le démange. De fait, un chat se gratte instinctivement là où il ne peut pas se lécher. En effet, il utilise sa patte arrière pour stopper les démangeaisons sur sa nuque, sur son cou ou encore sous et derrière ses oreilles et pour laver ces espaces. Il emploie sa patte avant pour se nettoyer l’avant de l’oreille et le pavillon.

Aussi, un grattage sur ces zones ne signifie pas qu’il y a un problème au niveau des oreilles elles-mêmes. Les puces, les tiques et autres acariens ou parasites qui s’en prennent à la peau du chat mordent l’animal à l’endroit qu’il a du mal à atteindre. Le contour des oreilles peut donc être attaqué par des nuisibles. En outre, la zone des oreilles est très nervurée chez le chat. Même s’il est piqué au niveau de la cuisse ou du ventre, il aura pour réflexe de se gratter les oreilles.

Ainsi, dès que l’animal se gratte à outrance, il est important de vérifier qu’il n’a aucun parasite car il s’agit de l’une des principales causes de démangeaisons.

Les infections des oreilles

La seconde cause courante de démangeaisons au niveau des oreilles du chat est une infection. Les symptômes peuvent atteindre une seule oreille ou bien les deux et toucher tous les chats de tout âge. De fait, au fil de ses déplacements, un champignon, un parasite ou une bactérie peut entrer dans l’oreille de l’animal.

La démangeaison constitue la première réaction du système immunitaire d’un chat faisant face à une infection mais elle n’est pas la seule. Des écoulements de cérumen blancs, marrons ou noirs sont des indices supplémentaires qui permettent de déterminer si le chat est touché par la gale ou par un champignon, par exemple. Une oreille qui dégage une mauvaise odeur est une autre preuve que l’animal est atteint d’une infection sévère.

Si l’intervention d’un vétérinaire est nécessaire dans les cas les plus graves, les infections auriculaires se soignent souvent grâce à un traitement à base de produits anti-parasitaires. Pour éviter toute réinfection, il est impératif de nettoyer consciencieusement l’environnement du chat.

Les allergies du chat

L’allergie peut être une autre cause de démangeaisons chez le chat. Lorsque l’animal se gratte les deux oreilles, présente des dermites autour de celles-ci (et sur le ventre ou sur le dos) et se frotte à outrance contre les meubles, cela indique une allergie.

L’une des principales allergies du chat est due à la salive des puces. Ce type d’allergie provoque des démangeaisons ainsi que de petites infections liées au grattage répété. Une inspection du pelage du chat suffit à déterminer s’il se gratte à cause de parasites.

De plus, tout comme l’humain, le chat peut souffrir d’atopie, c’est-à-dire d’une allergie à un élément de son environnement. La poussière et le pollen déclenchent en effet des démangeaisons chez les chats fragiles. Si l’allergie au pollen se repère facilement car elle est saisonnière, l’allergie à la poussière persiste toute l’année. En outre, il existe des chats allergiques à la moisissure ou aux parfums de synthèse intégrés dans certaines marques de litière. En cas d’atopie, le chat se gratte trop mais peut aussi avoir des crises d’asthme ou des problèmes respiratoires qu’il faut prendre très au sérieux.

Cependant, l’allergie la plus courante chez les chats reste d’origine alimentaire. Celle-ci intervient dès la naissance ou bien de manière spontanée, au moment d’un changement de nourriture, par exemple. En plus de se gratter, le chat peut être pris de vomissements ou de diarrhée.

Ainsi, en fonction de l’origine de l’allergie du chat, plusieurs solutions peuvent être adoptées. Lorsqu’il s’agit d’une allergie alimentaire ou liée au parfum d’un de ses accessoires, il suffit d’en changer pour obtenir des résultats probants. Pour les allergies aux acariens, au pollen ou à la poussière, seuls des produits réduisant les symptômes et soulageant un peu l’animal peuvent lui être administrés.

Les kystes et autres grosseurs

Les masses sur ou dans l’oreille du chat peuvent avoir plusieurs origines. Virus, développement de cellules cancéreuses, ces formations ne trouvent pas toujours d’explications mais entraînent irrémédiablement un besoin du chat de se gratter la zone touchée. Ce type de problèmes se repère en général assez facilement car la grosseur est visible. Cependant, il ne faut pas confondre ces protubérances entre elles ni avec des tiques.

Ces masses se distinguent par leur aspect visuel mais aussi par les effets secondaires qu’elles provoquent chez l’animal, en plus des démangeaisons. Ainsi, un chat qui a une inflammation secouera frénétiquement sa tête. La zone sera douloureuse et l’animal penchera la tête du côté de l’oreille atteinte comme pour tenter de faire sortir l’élément qui le fait souffrir. Lorsque l’infection est avancée, le chat peut même avoir des pertes de l’équilibre. Un kyste peut se former sur la paroi interne ou externe du pavillon de l’oreille du chat. Il peut aussi se situer plus loin dans l’oreille moyenne.

Un kyste prend la forme d’une boule ferme logée juste en dessous de la peau.

Le chat peut également avoir attrapé un virus qui a développé des verrues sur ses oreilles. La verrue du chat, également appelée papillome, est de couleur rose ou marron et prend une forme de chou-fleur. Elle se situe généralement sur le pavillon de l’oreille. Ce virus peut aussi se développer sur d’autres parties du corps de l’animal. Le chat peut encore être atteint d’un polype, boule plus ou moins grosse et de couleur rose qui se loge dans son conduit auditif. Le polype génère une réaction inflammatoire sur sa périphérie.

Les masses sur les oreilles des chats peuvent se développer rapidement et provoquer des effets secondaires très handicapant pour l’animal. Aussi, dès qu’une grosseur est repérée ou que des symptômes laissant penser à ce problème se présentent, il faut impérativement consulter un vétérinaire. En effet, selon la nature, la taille et l’emplacement de la masse, ce spécialiste décidera s’il faut l’enlever de manière chirurgicale. Un chat peut se gratter les oreilles pour plusieurs raisons. La plupart du temps, ce geste fait partie de son rituel de toilette quotidien. Aussi, si l’animal ne se gratte pas à outrance, tout est normal.

En revanche, si le chat se démange plus souvent que d’habitude, ce changement doit alerter son maître. En effet, l’animal peut avoir attrapé des parasites ou être allergique à quelque chose. Premier indice d’un problème, la démangeaison doit conduire à une inspection du pelage du chat et à un inventaire de ce qui, dans son environnement, pourrait avoir déclenché cette réaction.

Les suintements ainsi que les masses autour et dans les oreilles indiquent des infections. Il est alors impératif d’amener son chat chez son vétérinaire afin qu’il reçoive un traitement approprié. 

Assurer un NAC : quels animaux sont concernés ?
Assurer son chat : les spécificités